Du Breuil sur Hyvernin à Châteaufer

LE SITE DE CHATEAUFER A CONNU UNE OCCUPATION CONTINUE TOUT AU LONG DE L’HISTOIRE.

Sur les premières traces laissées par les Celtes Bituriges avant l’ère chrétienne, les romains venus avec les troupes de César y construisent une villa. La terre du Breuil sur Hyvernin est accueillante : un cours d’eau, un bois, des terres fertiles et giboyeuses… Puis une succession de gentilshommes et de nobles femmes  possèdent le fief et la Terre du Breuil sur Hyvernin, Marie, Antoine, Nicolas…. Avant que Charles Le Fer ne reçoive le domaine en dot et commandera construction de l’actuel château.

Le titre de Châteaufer est crée par sa fille Marguerite, lors de son mariage avec Antoine François Robin. La vie de château y coulera des jours paisibles jusqu’à  la révolution. A partir des années 1770, Etienne Boucart occupe les lieux. Il a parcouru une bonne partie de l’Europe, comme ingénieur du bâtiment. Globe trotter des Lumières, il est venu chercher là calme et volupté pour lui et sa famille. Il est retrouvé mort dans son sommeil le 1er mars 1789. Il laisse sa maison aux mains des profiteurs de temps troubles qui pilleront méthodiquement les lieux. Un inventaire précieux établi à son décès donne une vision précise de son mode de vie, entre la cour et la campagne.

Le 19ème siècle de Châteaufer sera agricole et s’illustrera par les recherches et innovations de plusieurs agriculteurs distingués. Au 20éme siècle, le domaine servira de casernement plus ou moins libre au gré des conflits : centre de remonte pour les chevaux de cavalerie de la fin des guerres napoléoniennes à 1914, terrain de jeu des Sammies de 1919, refuge des familles espagnoles fuyant le franquisme en 38, chantier de la jeunesse française sous l’occupation, couverture des opérations de résistance armée du 1er RI avec le Groupement 32 « Jacques cœur ». A la libération, Châteaufer fera enfin son come back à l’agriculture avec la famille Bardin. 

Et donc le 21ème siècle s’écrit maintenant, avec pour héritage un peu de tout ce qui précède et une énergie  à déplacer les tas de pierres ! Et ce n’est pas triste…

Un exceptionnel décor peint du 17ème siècle

Sous les vieux enduits craquelés, un exceptionnel décor peint datant de l’origine de la construction du château a fait son apparition. Une équipe de spécialistes a entrepris son dégagement en vue d’une complète restauration. Protégé au titre des monuments historiques, ce patrimoine unique en région centre mérite votre coup d’oeil.